Programme Régional de Production Integrée du Coton en Afrique

7è REUNION BILAN DU PR-PICARAPPORT DE...


1. PRESENTATION DES ACQUIS DU PR-PICA DE 2007 A 2012

Cette communication a rappelé l’historique du Programme depuis le PR-PRAO jusqu’à nos jours, les objectifs, les projets de recherche élaborés, les activités de recherche et les résultats obtenus. Il est noté l’élaboration de fiches techniques pour l’appropriation de ces résultats par le développement et les producteurs de coton. Il s’agit :

  • Du Manuel de reconnaissance des ravageurs du cotonnier en Afrique de l’Ouest ;
  • Des fiches techniques sur : -** la protection phytosanitaire par les programmes fenêtres ; -**la lutte sur seuil ; -**et le fractionnement des récoltes

2. SITUATION DE LA CAMPAGNE 2013/2014 DANS LES PAYS MEMBRES

Les représentants des sociétés cotonnières et des interprofessions ont fait le point du déroulement de la campagne 2013/2014 dans leur pays respectif. On peut noter :
Sur le plan pluviométrique la plupart des pays a connu des difficultés liées à l’installation tardive et à la mauvaise répartition des pluies ayant occasionné la baisse des emblavures par rapport aux prévisions.
Le parasitisme a été relativement moyen dans tous les pays, avec des problèmes de fertilité de sols de plus en plus récurrents.
Les prix d’achat du coton graine au producteur et les prix de cessions des intrants varient d’un pays à un autre (Cf. Statistiques agricoles en annexe).

3. SUIVI SPATIO-TEMPOREL ET INCIDENCES DES RAVAGEURS DU COTONNIER DANS LES PAYS MEMBRES DU PR-PICA (CAMPAGNE 2013/2014)

Trois sous-thèmes ont été abordés au cours de ces travaux sur la surveillance parasitaire.

  • Dynamique des populations adultes des ravageurs en Afrique de l’Ouest ;
  • Surveillance des infestations parasitaires au champ en Afrique de l’Ouest ;
  • Suivi spatio-temporel des pertes de récolte dues aux ravageurs, et de l’efficacité des programmes de protection vulgarisés en Afrique de l’Ouest.

De ces communications on peut retenir :

  • les niveaux de populations adultes et larvaires de Thaumatotibia leucotreta, Pectinophora. gossypiella et Bemisia. tabaci ont été importants dans les pays côtiers ;
  • Une recrudescence des niveaux d’infestation de la mouche blanche, des jassides et la remonté des acariens en Côte d’Ivoire et au Mali.
  • Une bonne efficacité biologique des programmes vulgarisés dans la sous-région. Il est recommandé le renforcement des programmes contre les chenilles endocarpiques et Helicoverpa ; l’adaptation des programmes à la présence de jassides et de Bemisia ; la poursuite du suivi parasitaire des parcelles paysannes ; une plus grande vigilance pour les ravageurs émergents et l’encouragement des semis précoces.

4. SUIVI DE LA RESISTANCE DES INSECTES AUX INSECTICIDES CHIMIQUES

Il a été noté une baisse de sensibilité de Bemisia tabaci aux néonicotinoïdes au Burkina Faso et des chenilles endocarpiques aux pyréthrinoïdes en Côte d’Ivoire.
Il est recommandé de limiter l’utilisation des néonicotinoïdes dans les zones où le facteur résistance est supérieur à 100 et de diversifier les matières actives de la famille des pyréthrinoïdes en vue de prévenir la résistance des chenilles endocarpiques à cette famille

5. METHODES ET STRATEGIES DE LUTTE CONTRE LES RAVAGEURS

Trois sous thèmes ont été développés :

  • Evaluation de l’efficacité de nouvelles matières actives ou de nouvelles combinaisons de matières actives ;
  • Evaluation de nouveaux programmes de protection phytosanitaire ;
  • Evaluation de la nuisance de Dysdercus spp et méthode de lutte agronomique. De ces communications, il a été noté que plusieurs nouvelles matières actives se sont montrées efficaces sur les piqueurs suceurs, sur les chenilles endocarpiques et exocarpiques et pourront rentrer dans la gestion de la résistance des ravageurs aux insecticides.
    • Concernant la fréquence des traitements phytosanitaires, il est noté en zone exocarpique, une bonne performance de deux nouveaux programmes.
    • Pour le positionnement des produits phytosanitaires, les résultats ont montré que les programmes vulgarisés ont été dans l’ensemble aussi efficaces que les innovations proposées. Cependant deux innovations ont donné une meilleure tendance dans l’amélioration de rendement. Ces deux innovations seront testées en milieu paysan dans des essais couples.
    • Concernant la nuisance de Dysdercus spp, les pertes moyennes régionales dues à ce ravageur sont de 14,4 %. Le contrôle de ces punaises par les récoltes fractionnées a permis d’augmenter le Poids Moyen Capsulaire (PMC) de 19 %, le seed index de 18 % et le taux de germination des graine de 21,2 %. Un gain de rendement coton graine de 12 % a été obtenu avec la récolte fractionnée

  Actualités PR-PICA
  Agenda PR-PICA

   11è REUNION BILAN DU PR-PICA

18 au 20 avril 2018 : 11ème Réunion bilan du PR-PICA à Lomé au Togo Cette réunion permettra de : faire le bilan du déroulement de la campagne cotonnière 2017/2018 dans les pays membres du Programme (...)


     Lire la suite...

ADRESSES :

Siège social : Bobo-Dioulasso,Burkina Faso

E-mail : prpica@yahoo.fr

Tel/Fax : (226) 20 98 59 01

Porte n°64, Rue 9. 50 Zone Résidentielle A,

01 BP : 1234 Bobo-Dioulasso 01

Compte BOA n° 020010 02110430009 01

Burkina Faso

 

 

Copyright©PR-PICA 2014